La course à pied Les blogs courseapied.net : LaPluche

Le blog de LaPluche

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2005-10-23 17:49:33 : Semaine 42

Voici le compte rendu d'activité de la semaine :

Mardi: 1h15 en petite endurance (moins de 72% FCM)
Mercredi: 1h46 en endurance

Jeudi: j'avais un peu accentué la durée de la veille pensant ne pas pouvoir courir ce jeudi. Finalement la soirée se libère et je peux effectuer quelques encablures à allure marathon. 1h23 dont 3x12' à 80-85% FCM. Je suis surpris, ça envoie pas mal.

Samedi: 1h30 en petite endurance, dont 2x25' à 75-79% FCM

Dimanche: sortie longue de 3h. Ca devient dur au bout de 2 heures, les cuisses accusent une certaine fatigue musculaire. En plus je suis à cours de boisson énergétique, un bidon n'est pas aussi suffisant pour une si longue durée. Donc la sortie est un peu laborieuse sur la fin, mais bon, ça permet de me familiariser avec la fatigue.

Bilan : 90 km.

La semaine prochaine, nouvelle grosse semaine de préparation, avant une semaine plus tranquille pour récupérer.

Les réactions

Par supinette, le 2005-10-23 18:00:01
un jour, il faudra que moi aussi je commence à structurer mes sorties...
je suis admirative devant les "capeurs" comme toi, Delphine, Serge, Fred, etc... c'est dur la discipline, mais ça paye toujours! alors :
continue et courage!

Par raztaboule, le 2005-10-23 18:20:14
3h de sortie longue, ça rigole pas le dimanche ;)) !

Bon entrainement.
A+

Par La Pluche, le 2005-10-23 18:20:21
Merci Supinette.
Et oui, faut structurer son entraînement pour travailler les différentes filières énergétiques.

Par La Pluche, le 2005-10-23 18:23:48
Enfin je ne ferai pas ça tous les dimanches non plus, Raztaboule, sinon le bonhomme ne va pas durer éternellement ;-)

Par ric69, le 2005-10-23 19:02:43
A chaque fois que j'ai fait du long (marathon ou assimilé) c'est aussi des cuisses que je morfle.
A part apprivoiser la douleur, c'est quoi la solution ?
En tout cas sur le double tour de cadran ça va donner. J'en frissonne rien que d'y penser.
A+

Par toto, le 2005-10-23 19:50:37
le double de mes sorties, j'en suis pas rendu là. est-ce bénefique une sortie aussi longue. Je croyais que le maxi pour un entrainement marathon était de 2h30 ?
En tout cas, grève ou pas grève de la RATP, tu as un autre moyen d'y aller au boulot.
toto

Par La Pluche, le 2005-10-23 20:07:51
Ric, une façon de limiter les douleurs dans les cuisses est de les muscler. Pour cela, l'exercice de la chaise est tout indiqué.
Dans mon cas aujourd'hui, je crois plutôt que les douleurs étaient dues à un manque de récupération, les toxines de la veille n'étaient pas complètement évacuées. Faudrait que je fasse d'avantage d'étirements.

Par La Pluche, le 2005-10-23 20:13:00
Oui Toto, mes collègues me l'ont souvent suggéré. Le hic est qu'il n'y a de douche sur mon lieu de travail.
Sinon c'est vrai que les sorties longues de 2h30 suffisent largement pour un marathon. Mais là je prépare qqch un peu plus long qu'un marathon. Il faut donc que j'habitue non seulement l'organisme aux efforts longs, mais aussi le mental. De ce côté il y a encore pas mal de boulot, mais j'ai encore plus d'un mois pour cela.

Par supinatrice, le 2005-10-24 13:51:31
dans ce tuc fou de "24H" (j'espere que tu auras un bon deodorant! lol)
il y a t-il une distance a faire???
peux tu m'expliquer comment ca marche???

ca fait des jours que je me le demande...

La fille aux questions.

Par La Pluche, le 2005-10-24 20:00:48
Un 24 heures comment ça marche ?
C'est simple, c'est comme les 24heures du Mans, sauf qu'on est à la fois la voiture et les pilotes ;-)
Nous avons un circuit à notre disposition (en général entre 1 et 2 km), et le but du jeu est de parcourir le maximum de tour en 24 heures. A partir du moment où tu prends le départ et que tu es encore là au bout de 24h, tu es classé, même si entre temps tu es aller boire une mousse au bistrot du coin ou piquer un somme pendant la nuit. Pas de distance à faire ... sinon le plus possible.

Il existe aussi des courses horaires plus "abordables" comme des 6 heures et des 12 heures, ou des courses encore plus pêchues comme des 48h et même des 6 jours. Mais là je ne joue plus, il faut aussi savoir se fixer des limites "raisonnables".

Par supinatrice, le 2005-10-26 15:21:20
"cool" combien est ton record? ça doit être sympa l'ambiance... tu nous diras la date... si je peux me libérer... c'est moi qui paie la bière au bistrot du coin!
promis!
s.

Par La Pluche, le 2005-10-26 22:27:18
Intéressante comme proposition Supinette ;-).
Mais bon, le but du jeu sera de m'arrêter le moins possible, du moins pendant l'épreuve ...
La course aura lieu le 02/12 prochain ) à Villepreux (78) à partir de 19h (et l'arrivée 24h plus tard, forcément héhé). Oui ça tombe un vendredi, car elle est organisée dans le cadre du Téléthon.
Je n'ai pas de record sur ce genre de course, car ce sera mon tout premier. D'ailleurs, je fais encore parti des bleus dans les courses dites "ultra", puisque je n'ai que les 100 km de Millau et les 6h du Petit Ney à mon palmarès. Mais il ne demande qu'à s'étoffer ;-)

Par supinette, le 2005-10-27 07:42:01
-"...je n'ai que les 100 km de Millau..." (voir ma fiche)

AAAAHHHGGG!!!! je te haie!
loooool
;o)
bon "training" besitos,
s.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2005-10-20 23:24:44 : Rebelotte - 1 photo - 5 réactions

Finalement, ma soirée s'est libérée, et j'ai donc pu envisager un entraînement en soirée.

Oui, mais c'était sans compter les joies des transports en commun de la région parisienne. Aujourd'hui, ils nous ont fait le coup du voyageur malade. Donc on poirotte sur le quai, 10 minutes, un quart d'heure, 20 minutes, une demi-heure, et toujours pas de tacot en vue ! "Bon y en a pour combien de temps encore ? Ils pourraient l'annoncer au moins, parce que j'aurai plus vite fait de rentrer à pied !"

Et finalement, comme j'en ai marre d'attendre et de respirer la fumée des hurluberlus de fumeurs qui m'aggresse mes naseaux et réveille mon ancien rhume, j'opte pour la solution la plus écologique et rentre à patte, en gromelant contre la RATP et la SNCF qui, une fois de plus, m'auront volé une soirée (malheureusement, j'ai bien peur que ce ne soit pas la dernière ...).

20h, j'arrive à la maison. Bon qu'est-ce que je fais ? Soit je reste au chaud et ils auront vraiment pourri ma soirée, soit .. j'y vais quand même, malgré l'horaire un peu tardif. Un morceau de pain et un bout de chocolat plus tard pour ne pas partir l'estomac vide, et me voilà gambadant comme la veille de nuit le long de la Marne.

Sauf que cette fois j'inclue 3x12' à allure marathon pour pimenter la séance, et tout se passe à merveille.

Je réalise que j'ai repris le chemin de l'entraînement il y a tout juste un mois ... que de progrès pendant ce laps de temps ! Très encourageant.

Demain, promis, il n'y aura de sortie nocturne. Au mieux je me contenterai d'étirement (et y en a besoin !!) et de gainage.

2005-10-19 22:54:26 : Sortie nocturne - 0 photo - 6 réactions

Je ne suis pas en avance ce soir. En plus le RER n'y met pas de la bonne volonté. Donc quand je pars m'entraîner vers 19h45, il fait déjà bien nuit.

Cette semaine je suis dans le schéma de 4 entraînements, donc je prolonge la durée de la sortie. Au menu, 1h50 d'allure spécifique, ce sera l'occasion de tester la façon dont le corps réagit après 21h. Intéressant quand on prépare un 24h

La nuit est douce, et je m'étonne de pouvoir toujours courir en short et T-shirt (synthétique tout de même) passé fin octobre.

J'ai emporté un bidon d'eau mais regrette de ne pas avoir ajouté de la poudre de perlimpinpin (attention, ne vous mérenez pas, je pense à de la boisson énergétique ou quelques morceaux de sucre, hein), car au bout d'un quart d'heure j'ai déjà faim. Il y a des chances que je tape dans les graisses au retour ...

Et finalement, tout se passe bien, la FC est correcte, le rythme satisfaisant (ni trop lent, ni trop rapide). Je peux même accélérer un peu pendant 20' sur la fin, sans gêne, sans ressentir de fatigue particulière liée à l'heure, donc tout baigne.

2005-10-16 19:29:32 : Semaine chagrine - 0 photo - 13 réactions

Une semaine où la cap ne fut pas vraiment la première de mes préoccupations...

A la question que l'on pose souvent aux coureurs : "mais pourquoi courez-vous autant ?", je réponds souvent : "parce qu'on aime ça, ... quand on commence, on ne peut plus s'arrêter, ... pour la beauté du sport, ... pour échapper au quotidien, ... pour le dépassement de soi, ... pour se fixer des objectifs, ...".
Tout cela est vrai. Mais il y a une vraie raison que je tais systématiquement, et que je connais au fond de moi : parce que je n'ai rien d'autre en fait, pas de famille à m'occuper. Ca me permet de combler un vide.

Alors quand j'ai rencontré ma petite amie il y a quelque temps, j'avais tout pour enfin être entièrement satisfait. A ce moment là, j'étais blessé, et même si je voulais recouvrer mes moyens, ce n'était pas si important, j'étais heureux par ailleurs. Puis j'ai repris l'entraînement, et même si j'étais loin de mon meilleur niveau, je m'en contrefichais, la cap était devenue secondaire.

Oui, mais voilà, depuis le début de la semaine, il y a quelque chose de distandu entre nous.

Alors La P'luche il s'interroge, se pose plein de question, ne dort que très peu la nuit, n'a plus d'appétit, et évidemment, n'a pas le coeur à aller chausser les runnings. Il a autre chose sur la patate.

Puis il se rappelle avoir lu des témoignages sur le forum, de personnes qui avaient surmonté des difficultés de ce genre grâce à la cap. L'avantage qu'il a, lui, c'est qu'il est déjà coureur. Et puis quitte à broyer du noir chez lui, autant le faire en courant.

Donc il consulte les entraînements qu'il aurait dû effectuer cette semaine, il part pour 1h50 de petite endurance samedi et 2h40 au même rythme dimanche pendant lesquels il réfléchit à la situation.
Au total, 44 km en 2 jours.

La semaine prochaine ils se parleront, il en saura plus sur la suite.

2005-10-09 10:02:40 : Semaine 40 - 0 photo - 3 réactions

Petit bilan de la semaine.

Ce n'est pas l'ordre des séances initialement prévu, mais j'ai dû composer avec mon emploi du temps.

Mardi : 1h30 d'endurance fondamentale (70-75% FCM)

Mercredi : 1h27 dont 3x15' à endurancde plus soutenue (75-80% FCM)

Jeudi : 1h19 en endurance fondamentale (70-75% FCM), les prémices de la crêve se font sentir

Samedi : sortie longue de 2h18 où il m'est difficile de rester sour les 75% FCM

Dimanche : 1h12 dont 3x10' à 80-85% FCM (allure que j'appelle l'allure marathon) R : 3'. Le rhume est bien présent, ce n'est pas bien follichon.
Mais ça ira mieux la semaine prochaine.

Total : un peu plus de 78 km.

A partir de la semaine prochaine, il va m'être plus difficile de maintenir 5 séances hebdomadaires (il y a des priorités dans la vie). On verra bien au moment voulu.

2005-10-08 16:53:38 : Dans la famille course , je voudrais la sortie longue - 0 photo - 4 réactions

Dans mon dernier post j'évoquais une légère méforme que je mettais sur le compte d'un manque de sommeil.
Bien de ce côté là, les choses ne se sont pas arrangées ! Je dois cumuler en tout et pour tout 7h30 de sommeil sur les 2 dernières nuits.
La faute, entre autre, à une "crêve" naissante. D'abord la gorge la première nuit, puis de gros soucis de respiration la seconde.

Ce matin, je décide tout de même de maintenir la sortie longue prévue. D'abord parce que j'ai constaté par le passé que courir doucement améliorait les défenses immunitaires (et là, ça tombe bien, j'en ai bien besoin), et ensuite parce qu'il faut que j'apprenne aussi à courir en étant déjà un peu fatigué. "Quand dans 2 mois tu seras sur ton 24h, il y aura des moments de moins bien qu'il faudra gérer, donc autant t'y préparer un minimum".

Evidemment, je ne fais pas des étincelles ce matin. C'est laborieux, je n'ai pas de force, pas de sensation, un peu de toux par moment, je subis le parcours. Mais d'un autre côté, ça pourrait être pire, car je cours mine de rien à un rythme plutôt régulier, sans gros soucis. C'est simplement l'état général qui n'est pas au top.
Au bout d'une heure, je me surprend à grelotter un peu, aïe, pas bon signe.

Puis, peu avant la mi-course, mon horizon (et pas l'horizon qui, lui, reste bien dans le brouillard) se dégage : l'état général s'améliore comme par enchantement, je retrouve des sensations presque normales.
Il était temps ! D'un autre côté, s'il en de même le 2 décembre, il me restera ... 23 heures pour vraiment m'amuser ;-). Le retour sera donc bien plus agréable.

Par contre c'est maintenant que j'ai le coup de bambou. En plus le rhume est bien mûr maintenant. Une chouette soirée en perspective .... (en fait, je n'aurai pas dû m'arrêter de courir, car là tout allait bien).

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net